DES RESSOURCES MAJEURES SOUS PRESSION – 1/ L’eau (1ère partie)

(retour à la page d’introduction)

L’eau semble être une ressource abondante car elle est présente en très grande quantité sur terre, ce qui a d’ailleurs fait naître l’expression de « planète bleue ». Mais l’exploitation de la ressource aquatique pose de nombreux problèmes:

  • seule une petite partie de l’eau présente sur terre est facilement accessible, comme le montre la vidéo suivante :

EXERCICE 1 :

Regardez la vidéo puis répondez aux questions dans votre cahier (en faisant des phrases) :

  • Quel pourcentage du total de l’eau disponible sur terre représente l’eau douce et quel pourcentage de l’eau douce est réellement disponible pour les sociétés humaines ?
  • Que devient l’eau des précipitation (pluie, neige, grêle) ? Pourquoi la plus grande partie ne retourne pas à la mer ?
  • Depuis 60 ans, par combien ont été multipliés les besoins en eau dans le monde ? Expliquez pourquoi « l’essor démographique » et « l’exode rural » ont contribué à l’explosion des besoins.
  • Pourquoi le Canada, la Chine, le Pérou ou le Brésil comptent-ils parmi les pays qui disposent des plus grandes ressources en eau. Attention, il y a plusieurs raisons à cela et elles ne sont pas données dans la vidéo!

 

  • L’eau que nous utilisons peut être prélevée dans le sous-sol, en pompant les nappes souterraines qui se forment par infiltration lorsqu’il pleut. Ces nappes sont appelées « nappes phréatiques« . Il n’y en a pas partout. Elle se forment là où il existe des cavités souterraines, ou bien là où le sous-sol est constitué de matière spongieuse, qui se gorge d’eau comme une éponge (c’est ce qu’on appelle les « zones humides« ). Certaines nappes phréatiques se situent dans des zones arides. Il y en a par exemple beaucoup dans le Sahara (en Libye notamment). Elles se sont formées il y a 5000 ans, à l’époque où le climat était différent. Aujourd’hui, ces nappes ne sont plus alimentées car il ne pleut presque plus jamais. C’est pourquoi on appelle ces nappes des « nappes fossiles« . On peut toutefois les exploiter et boire cette eau, mais une fois la nappe épuisée, elle ne se reconstituera plus.

Ces champs se situent dans le désert d’Arabie Saoudite. Au centre du champ, une pompe aspire l’eau d’une nappe fossile (qui peut se situer à plus de 200 mètres de profondeurs). Cette eau est ensuite diffusée par un tuyau monté sur un pivot, d’où la forme circulaire du champ.

  • Lorsqu’on ne prélève pas l’eau dans des nappes souterraines, on la prélève dans des lacs ou des rivières. On choisit en général des cours d’eau propre, c’est-à-dire qui ne sont pas passé par des grandes villes ou par des zones industrielles, mais il faut quand même purifier l’eau avant de la distribuer dans les robinet. Pour cela, elle passe dans une station d’épuration.
  • On peut enfin prélever l’eau de mer et la dessaler. C’est ce que font certains pays (Espagne, Koweït, Etats-Unis) mais cela coûte cher et pollue beaucoup. C’est une solution qui ne peut être utilisée qu’en complément des prélèvements dans les nappes et les rivières.

Une usine de dessalement de l’eau de mer au Koweït

  • La présence de l’eau à un endroit ne suffit pas garantir que tout le monde puisse y avoir accès : pour l’utiliser il faut la prélever au moyen de pompe, la transporter par des canalisation et la distribuer grâce à un réseau urbain de distribution. Or, l’installation d’un système d’adduction est une opération complexe et coûteuse. Voici par exemple comment la ville de Rodez, dans l’Aveyron, une agglomération qui compte 85.000 habitants, se procure l’eau qui est distribuée aux habitations :

EXERCICE 2 :

Faites un recherche sur Internet pour trouver :

  • D’où provient la plus grande partie de l’eau potable qui alimente les logements de la région parisienne? (indiquez le nom  et la localisation des rivières ou des sources où l’eau est prélevée, n’indiquez que les deux ou trois lieux principaux).
  • Combien coût 1 m3 d’eau du robinet à Paris ? Comment se répartit ce coût dans les différentes opérations d’adduction et de distribution d’eau ? (vous devriez trouver ces informations sur la facture d’eau de vos parents)

Sachez qu’il y a plus de 2000 km de tuyaux qui parcourent le sous-sol parisien pour amener l’eau jusqu’à chaque immeuble.

A Paris, les tuyaux d’eau sont enterrés mais dans beaucoup de pays pauvres, les tuyaux circulent à l’air libre, comme ici à Mumbai (Bombay), ce qui est un obstacle à la circulation et entraîne des « vols d’eau » de la part des personnes très pauvres qui percent les tuyaux pour se fournir de l’eau car les fontaines sont situées trop loin de chez eux et que l’eau qui est distribuées par des camions citernes (comme sur la photo ci-dessous, prise à New Delhi) coûte trop cher.

  • L’eau ne sert pas qu’à se désaltérer. L’eau que l’on boit ne représente qu’une part minuscule de notre consommation. L’eau sert aussi à cultiver, à se divertir (piscines, fontaines) et même à fabriquer des objets industriels. Certaines productions utilisent des quantités très importantes d’eau. Savez-vous par exemple que pour faire pousser un kg de blé il faut environ 600 litres d’eau ?
  • Les différentes utilisations de l’eau (pour l’agriculture, pour l’industrie, pour les usages domestiques ou les loisirs) varient fortement selon les régions à cause du climat, du degré d’urbanisation ou du niveau de développement. Toutes les utilisations d’eau sont en forte augmentation depuis un siècle.  de l’exercice 3.

EXERCICE 3 :

En vous aidant des informations de votre manuel ainsi que celles fournies sur la page web suivante (chapitres 2 et 3) : http://graphics.rfi.fr/crise-eau-penurie-journee-mondiale-2018/ répondez aux questions suivantes :

  • Combien de litres d’eau sont nécessaires pour fabriquer un pantalon en jean, un hamburger ou une automobile ? La réponse se trouve quelque part dans votre manuel de géographie. Saurez-vous la trouver ?
  • Si la population doit augmenter de 33% d’ici 2050, pourquoi cela va-t-il entraîner une augmentation de 70% de la demande alimentaire ?
  • Quelles autres raisons aggravent les pénuries d’eau dans le monde et risquent de provoquer une situation de « stress hydrique* » ?
  • Combien de personnes risquent d’être touchées par le stress hydrique dans les années à venir et à quel endroit principalement ? Vous pouvez aussi vous aider de la carte ci-dessous (n’hésitez pas à zoomer, c’est une image en haute définition).

*Stress hydrique : situation dans laquelle la demande en eau dépasse les ressources en eau disponibles dans une région, une agglomération ou un pays.

(suite ici)