DES RESSOURCES MAJEURES SOUS PRESSION – 2/ L’eau (2ème partie) (2)

(retour à la page précédente)

2/ Le Grand projet d’Anatolie du Sud-est (GAP), un énorme aménagement du bassin de l’Euphrate

La partie Est de la Turquie s’appelle l’Anatolie. Elle est majoritairement peuplée de Kurdes, mais on y trouve aussi des minorités arabes et le gouvernement turc a tenté depuis très longtemps d’y installer des populations turques, dans l’espoir qu’elles deviennent majoritaires et qu’elles imposent la culture turque à toutes les populations. Par exemple, dans les écoles, tous les enfants doivent parler et écrire en langue turque. L’enseignement du Kurde est interdit. De plus, le populations kurdes et arabes sont souvent plus pauvres que les Turcs, plus rurales également. Leurs villages n’ont pas toujours accès à l’électricité, ni à l’eau courante.

Un mouvement de résistance kurde est apparu en 1978, Le Parti des travailleurs du Kurdistan (P.K.K.). Le gouvernement turc a essayé de détruire ce mouvement en éliminant ou arrêtant tous ses membres, accusés d’être des terroristes. Plusieurs périodes de guerre civile ont même déchiré la région ces dernières années.

Les zones de peuplement kurde en Turquie. Les deux villes figurant en orange ont été le théâtre de violents affrontements en 2016 entre l’armée turque et les indépendantistes kurdes.

 

Le GAP (grand projet d’Anatolie du sud-est, ou Güneydoğu Anadolu Projesi, en turc), lancé en 1977, avait pour but de répondre à toutes ces différentes problématiques, ainsi qu’à la forte croissance démographique de la région.

Ce projet consiste à construire toute une série de barrages sur les fleuves Euphrate et Tigre (22 barrages en tout), ainsi que 19 centrales électriques afin de pouvoir fournir toute la région en électricité. Le projet permettra aussi d’irriguer 1,7 million d’hectares de terres grâce à des canaux et même deux tunnels de 26 kilomètres chacun chargés de dériver une partie de l’eau des fleuves vers les plaines agricoles. (voir la carte n°1 ci-dessus où les cinq plus grands barrages sont indiqués). Le projet n’est pas encore complètement achevé. Un dernier très grand barrage est en cours de construction à Ilisu, sur le Tigre.

Le Canal de Harran emporte une partie de l’eau de l’Euphrate vers les champs de coton

Le canal principal se subdivise ensuite en canaux secondaires comme celui-ci

Regardez la vidéo suivante puis répondez aux questions :

VIDÉO N°1

Questions :

5/ Qu’est-ce que le « lac de retenue » d’un barrage ? Comment est-il créé ? A quoi sert-il ? En existe-t-il en France ? Où ?
Comment s’appelle et où se trouve l’immense lac de retenue créé sur le fleuve Nil ?

6/ Pourquoi le barrage Atatürk provoque-t-il la « colère du monde arabe », comme le dit le commentaire au tout début de la vidéo ?

7/ Le commentaire contient la phrase suivante : « Les Arabes ont le pétrole mais nous avons l’eau, disent les Turcs ». Pourquoi peut-on considérer que les Turcs ont le contrôle du Tigre et de l’Euphrate ? Que répondent les Turcs aux accusations des Syriens et des Irakiens selon lesquelles ils utilisent leurs barrages comme un moyen de domination ?

8/ On trouve enfin dans le commentaire l’affirmation selon laquelle le projets du GAP a aussi pour but de « résoudre la question kurde par l’intégration et le développement économique » (c’est aux points 2’50 » et 3’30 » de la vidéo). Expliquez ce que cela veut dire et si cette stratégie fonctionne.

(page suivante)