Pochettes de disques – Bébés

Quoi de plus innocent qu’un bébé. Bien des pochettes ont utilisé ce symbole, souvent pour le détourner. On a ainsi vu fleurir les bébés démoniaques, les bébés inquiétants, voire les bébés morts, comme ceux que chantait Alice Cooper en 1971.

La variété des approches est grande et c’est toute une philosophie de la vie qui transparaît dans ces pochettes, où l’on peut lire les interrogation sur le droit à l’avortement, le refus de grandir, le clonage, la gémellité ou encore l’évocation des stimuli qui détruisent l’innocence originelle : religion, argent, violence, accoutumances diverses…

 

Certains auteurs d’illustrations pour des disques de metal semblent réellement traumatisés par les bébés, à en croire les supplices infinis qu’ils leur font subir… quand ce ne sont pas les bébés eux-mêmes qui dévorent leur mère…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Are You A Robot ? *