THE ARTISTS WITH NO NAME – PALACIO DE DEPORTES

PALACIO DE DEPORTES

Date : 28/01/1986
Lieu : Palacio De Deportes, Madrid, Spain
Label :
Ace Bootlegs Production
Support : 2 cd
Durée : 111:23 mn
Source : Audience
Qualité sonore : 7,5/10

Liste des titres :

CD 1 – 55:21

1. intro (0:48)
2. Better Days (6:46)
3. Still In Love (5:04)
4. Put On Your Old Brown Shoes (5:01)
5. Bloody Well Right (6:42)
6. From Now On (8:04)
7. Cannonball (8:16)
8. Rudy (7:13)
9. Asylum (7:27)

CD 2 – 55:02

1. Ain’t Nobody But Me (5:58)
2. No Inbetween (4:43)
3. Brother Where You Bound (16:27)
4. Just Another Nervous Wreck (4:57)
5. Goodbye Stranger (5:57)
6. I’m Your Hoochie Coochie Man (4:31)
7. I Just Want To Make Love To You (5:32)
8. Crime Of The Century (6:57)

Commentaire :

Disponible ici : https://1fichier.com/?k1drgyg72k

Pochette :

Dos

Bootleg n°66

4 Commentaires

  1. Jean Paul

    Salut Ace, merci pour ce boot, je prend pour la version live de  » Brother Where You Bound », sans Gilmour, bien sur !!
    et encore merci pour ton site,
    jean paul

    ps; salut fredo !!

    Répondre
  2. briois

    Merci beaucoup Ace pour ce post de Supertramp
    Dominique

    Répondre
  3. Aficionado0613

    Supertramp sans Roger Hodgson c’est un peu comme AC/DC sans Bon Scott ou Pink Floyd sans Roger Waters ou les Doors sans Jim Morrisson…

    Amicales Salutations Ace !

    Répondre
    1. ace (Auteur de l'article)

      Mon avis sur la question (mais qui n’engage que moi et le reste de l’humanité), c’est que c’est encore pire pour David Bowie. Depuis sa mort, il n’est plus que l’ombre de lui-même.
      Supertramp a réussi à publier un super album sans Hodgson (Brother where you bound) et ce n’est qu’à partir du suivant que c’est devenu effectivement insipide. Mais peut-être pas autant que les Doors sans Jim Morrison.
      Pink Floyd (si on peut encore appeler le groupe ainsi) après Roger Waters se résume à Gilmour et ses copains. Un album inégal mais avec de bons passages (Momentary lapse) et un album sans grand intérêt (mais avec de longs passages).
      Quant à AC/DC, l’affaire est un peu différente dans la mesure où, du temps de Bon Scott, les chansons étaient déjà majoritairement composées par les frères Young. La mort de Bon Scott n’a rien changé à ça. C’est juste que la voix de Brian Johnson me crispe un peu et que j’ai du mal à la supporter plus de trois chansons de suite.
      On aurait pu aussi citer Black Sabbath sans Ozzy Osbourne, Queen sans Freddy Mercury ou Iron Maiden sans Bruce Dickinson.
      Finalement, il n’y a que Genesis qui a réussi à surmonter parfaitement la perte de son chanteur (je parle de Gabriel)… Ah non, Deep Purple, aussi, avec le départ de Rod Evans remplacé par Gillan et King Crimson, qui n’a jamais vraiment eu de chanteur attitré et a toujours réussi à en trouver des excellents.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA *