STEPPENWOLF

Tout le monde a déjà entendu au moins une fois dans sa vie « Born to be wild ». Presque tout le monde connaît la chanson « The Pusher », qui figure dans la B.O. du film « Easy Rider ». Quant aux autres tubes de Steppenwolf, ils passent encore parfois sur les bonnes radios : « Magic Carpet Ride », « America », Sookie Sookie », « Snowblind friend », « For Ladies only », « Rock Me », etc.

Pourtant, ce groupe d’origine canadienne, fondé par un émigrant originaire d’Allemagne, John Kay, a connu une période de grande célébrité entre 1968 et 1972, enchaînant les succès et jouant en cinq années de carrière devant plus de deux millions de personnes. Les années suivantes, à partir de 1972, ont été plus difficiles pour le groupe.

Bien que le personnel ait beaucoup fluctué et que Steppenwolf ait connu des périodes de mise en sommeil, il est encore actif aujourd’hui et a publié une bonne quinzaine d’album ainsi qu’une poignée de live officiels.

Malheureusement, pour ce qui concerne les grandes années du groupe, il n’existe à l’heure actuelle qu’un seul bootleg bénéficiant d’une bonne qualité sonore, et il ne comprend que 6 chansons pour une durée de même pas 36 minutes. Qui plus est, il date de la fin de la grande période du groupe. Aussi incroyable que cela puisse paraître, parmi les millions de personnes qui ont vu ce groupe sur scène, aucun n’a réussi à en capturer un témoignage sur une bande digne de ce nom, hormis, peut-être, le concert au Fillmore West de San Francisco du 27 août 1968, qui reste écoutable, mais sans plus.

Pourtant, des bootlegs existent, presque tous avec une qualité sonore effroyable, ou bien se limitant à des bouts de concerts. Mais ces témoignages, ainsi que le live officiel (« Live Steppenwolf ») datant de 1970, prouvent qu’il s’agissait d’un grand groupe de scène.

Restent les sept albums de l’âge d’or du groupe, et particulièrement le premier, « Steppenwolf », le second, « The Second », l’album « Monster » (1969) et « Steppenwolf 7 » (1970), qui propose l’une de leurs plus belles chansons, « Renegade », malheureusement introuvable en version live. J’ajouterais la magnifique version longue de la chanson « For ladies only », qui figure sur l’album du même nom, mais pas sur les best of, et qui inclut une partir instrumentale exceptionnelle.

Un groupe à redécouvrir absolument.

steppenwolf2

BOOTLEGS DE STEPPENWOLF

(Liste alphabétique)


BALTIMORE 69 – XX/11/1969

BATH FESTIVAL – 27/06/1970

BELGIUM 2012 – 14/07/2012

DALLAS TEXAS 1968 – 02/02/1968

EDMONTON 1972 – 15/09/1972

FILLMORE WEST 68 – 27/08/1968

FIVE FINGER DISCOUNT – 01/01/1972 (?)

FLIGHT OF THE SPARROW – 27/08/1968

IN CENTRAL PARK 1971 – 09/08/1971

JOHN KAY & THE SPARROW – XX/05/1967 + XX/06/1968

KULTTUURITALO, HELSINKI – 26/10/1969

NORTH VERSAILLES – 01/09/1977

PORTLAND 70 – 28/02/1970

PROVIDENCE, RI 1974 – 18/11/1974

RIDE WITH ME – 20/09/1972

ROSALYN ’80 – 16/02/1980

SNOWBLIND FRIENDS – 01/07/1981

TEXAS 1968 – 02/02/1968

UNIVERSITY OF MAIN – 28/02/1970

 

Steppenwolf-At-Your-Birthday-outtake

BOOTLEGS DE STEPPENWOLF

(Liste chronologique)


XX/06/1968 – JOHN KAY & THE SPARROW

02/02/1968 – DALLAS TEXAS 1968

27/08/1968 – FLIGHT OF THE SPARROW

27/08/1968 – FILLMORE WEST 68

26/10/1969 – KULTTUURITALO, HELSINKI

XX/11/1969 – BALTIMORE 69

28/02/1970 – PORTLAND 70

27/06/1970 – BATH FESTIVAL

09/08/1971 – IN CENTRAL PARK 1971

01/01/1972 (?) – FIVE FINGER DISCOUNT

15/09/1972 – EDMONTON 1972

20/09/1972 – RIDE WITH ME

18/11/1974 – PROVIDENCE, RI 1974

01/09/1977 – NORTH VERSAILLES

16/02/1980 – ROSALYN ’80

01/07/1981 – SNOWBLIND FRIENDS

14/07/2012 – BELGIUM 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA *